Échiquier Nancéien
 Nouvelles 
AccueilNouvellesVie du club • Troisième et quatrième rondes des interclubs

Vie du club

Troisième et quatrième rondes des interclubs

Imprimer l'article Envoyer cet article à un ami. 
Ce mois de décembre a été dense, avec 2 rondes d’interclubs à 2 semaines d’intervalle. Le bilan pour le club est satisfaisant : 3 victoires (1 pour chaque équipe), 1 match nul, 1 défaite et 1 forfait.

Nationale 4

Ronde 3 : Epinal - Nancy : 2 - 2



Pour cette 3e ronde nous avions une rencontre couperet contre un de nos 2 plus sérieux concurrents pour la montée en N3, à savoir Epinal (le second étant l’Echiquier Aubois). Diminués par les absences de Nicolas et Philippe qui avaient des contraintes familiales, les capitaines avaient décidé de compléter notre effectif par 2 joueurs de la D1, Christophe et Stanislas. Cela fragilisait la D1, mais il avait fallu faire un choix, qui ne devrait pas remettre en cause le maintien de la D1, même en cas de défaite lors de cette 3e ronde.
Stanislas, transfuge donc d’un jour de l’équipe de D1, ouvrit le bal par une méritoire partie nulle : après n’avoir pu empêcher l’écroulement de son centre, il réussit grâce à l’échange des pièces mineures à redresser une situation bien compromise et à écarter des menaces de mat, avant de proposer nulle (avec l’accord de son capitaine, cela va de soi) dans une position redevenue égale.
Denis, l’homme en forme du moment (3 points/3) nous apporta le premier point avec les Blancs. Dans une partie complexe où les Noirs sacrifièrent un pion pour obtenir des menaces tactiques, Denis défendit impeccablement et finit par gagner une pièce et la partie.
Igli céda quant à lui son premier point de la saison. Il perdit un pion en milieu de jeu suite à une errreur d’appréciation, et ce pion de retard fit malheureusement la différence quand les 2 joueurs arrivèrent en finale Roi + 4 pions contre Roi + 5 pions.
Le 2e renfort venu de la D1, Christophe Ba, fit lui aussi le job : il avait bien négocié l’ouverture, mais perdit progressivement son avantage en milieu de partie et finit même par être en difficulté. Mais il défendit âprement sa position et réussit à décrocher le nul contre un joueur mieux classé.
Stéphane nous redonna l’avantage au score. Après que chaque camp se soit développé tranquillement de son côté, les échanges du milieu de partie amenèrent une finale où le Fou enfermé de son adversaire donnait un gros avantage à Stéphane, qu’il finit par transformer après avoir gagné un pion et le contrôle de la seule colonne ouverte.
Pablo dut affronter un blitzer qui jouait ses coups à tempo, à la Denis. Il se laissa prendre au jeu et fit un coup imprudent qui lui coûta un pion. Mais il réussit par la suite à avoir suffisamment de jeu pour pouvoir proposer la nulle sans rougir, et le partage du point fut accepté.
Christophe Be rejouait le même adversaire qui l’année dernière lui avait infligé une sévère défaite. Il fit longtemps jeu égal avec les Noirs, mais dut se résoudre à entrer dans une finale à matériel égal, mais positionnellement inférieure. Un astucieux pseudo-sacrifice de pion de son adversaire emporta la décision, en rendant la promotion d’un pion imparable.
Le score était à égalité 2-2, avec ma seule partie (Daniel) encore en cours. Le hasard m’avait fait affronter le propriétaire du logement occupé par mon fils à Nancy. Une victoire m’aurait-elle mis en posture favorable pour une renégociation du loyer ? Toujours est-il que j’avais gagné un pion central tôt dans la partie, mais comme souvent dans ces cas là, au détriment de l’initiative. Je réussis portant à maintenir cet avantage matériel jusqu’en finale, mais les échange de pièces nous laissèrent avec des Fous de couleur opposée. Mon adversaire réussit à bloquer la position et je dus me résoudre à accepter la nulle.
Le score du match en resta donc à 2-2, ce qui à tout prendre n’était pas une mauvaise opération car il maintenait entières nos chances de montée en N3. Le second match couperet de fin janvier contre l’Echiquier Aubois sera donc décisif.
Daniel

Ronde 4 : Cornimont - Nancy : 2 - 5

Un aperçu de la superbe salle de jeu
(photo récupérée sur le site web du club de Cornimont)



Nous faisions notre déplacement le plus lointain pour cette ronde 4 : à Cornimont dans les Vosges, non loin de La Bresse. L’adversaire counehet (les habitants de Cornimont s'appellent les Counehets !) était largement à notre portée, puisque nous étions plus forts en elo sur tous les échiquiers. Le cadre de jeu était parfait : une belle salle spacieuse, lumineuse et bien chauffée, avec de grandes baies vitrées nous offrant une jolie vue sur le petit torrent (le Xoulces, affluent de la Moselotte) qui dévale la pente devant le bâtiment.
Comme trop souvent cette saison, nous avions encore des problèmes pour aligner 3 équipes complètes. Il fut décidé que l’équipe de D2 ferait forfait et q’une partie de ses effectifs viendrait compléter les équipes de D1 et N4, il faut bien faire avec les lmoyens du bord ! Nous avions ainsi récupéré Christophe Té au 8e échiquier.
Et comme pour justifier ce choix, c’est justement Christophe Té qui ouvrit le bal en s’imposa dans une partie où il mena la danse du début jusqu’à la fin : avec l’avantage d’un Cavalier pour 2 pions, il mit le siège sur le roque noir, et augmenta la pression au point que son adversaire finit par sacrifier sa Dame contre un Cavalier et un pion pour retarder l’échéance, avant de tomber au temps dans une position désespérée.
Je (Daniel) lui emboîtai le pas, avec un scénario assez linéaire. Après avoir infligé un pion isolé à mon adversaire, je mis la pression, m’emparai de la seule colonne ouverte, gagnai un pion, augmentai encore la pression jusqu’à ce que mon adversaire en grand zeitnot commette une bévue qui lui coûta une Tour et donc la partie.
Puis c’est cap’tain Christophe qui marqua le point, lui aussi de manière linéaire. Il avait rapidement pris le dessus : grosse avance de développement, pion passé protégé en d6 et forte attaque sur le roque, sans guère de possibilité de contre-jeu pour son adversaire. Il ne restait qu’à réaliser cet énorme avantage positionnel, ce qu’il fit sans coup férir en gagnant 1, puis 2, puis 3, puis 4 pions, tout en continuant à verouilller toute possibilité de contre-jeu, avant de rajouter un 5e pion dans sa besace et de pousser le pion passé en d7. La menace de promotion força l’abandon.
Denis, premier échiquier d’un jour en l’absence de Stéphane, mit fin à sa belle série en s’inclinant devant un adversaire qu’il avait rencontré une seule fois par le passé, il y a … plus de 20 ans ! Et il se rappelait très précisément le scénario de cette partie antique d’un championnat de Lorraine antique, et qu’il avait gagnée. Venant d’un autre joueur que Denis, on penserait que c’est de l’affabulation. Mais si Denis le dit, on peut lui faire confiance sur la question. D’ailleurs, une discussion d’avant-match révéla qu’étrangement, son adversaire lui aussi se rappelait bien de cette partie qui avait marqué les 2 esprits. Mais cette fois, dans son désir de gagner à tout prix pour continuer sa belle série, Denis refusa des échanges qui lui auraient presque assuré la nulle, commit quelques approximations qui lui coûtèrent 1, puis 2 pions, et finit par s’incliner dans une finale où sa Tour était impuissante face à des pions passés liés soutenus par leur Roi, et qui avançaient inexorablement vers la promotion.
Ce fut ensuite Pablo qui apporta sa contribution au score. Il avait émergé de l’ouverture avec un pion de plus, et avait obtenu un milieu de jeu positionnellement gagnant. Mais il était tombé en grand zeitnot, ne trouva pas de plan convaincant, et fit quelques imprécisions qui lui coûtèrent son pion d’avance. La partie semblait alors s‘acheminer vers la nulle quand son adversaire commit une bévue qui lui coûta une Tour nette et donc la partie.
Philippe scella définitivement notre victoire en s’imposant dans une partie où il réussit à retourner une situation compromise. Son gambit avait mal tourné mais il avait réussi à récupérer tactiquement le pion en milieu de jeu, avant d’en reperdre un peu après et d’entrer en zeitnot. L’affaire se présentait mal. Je laisse l’épilogue à Philippe : « Jusqu’à ce qu’un de mes Fous fasse remarquer à mon adversaire qu’il a malencontreusement placé son Roi sur la même diagonale que sa Tour. Peu de mérite, pas mal de chance et 1 point pour l’équipe… ».
Nicolas était passé à côté de sa partie. Alors qu’il était positionnellemnt moins bien, il commit une gaffe tactique qui le laisse avec une Tour et une qualité de moins, dans une position mûre pour l’abandon. Mais le Roi un peu exposé de son adversaire le fit continuer dans le ténu espoir d’un échec perpétuel, en partant du principe que personne n’avait jamais réussi à sauver une partie en abandonnant. Et l’impensable arriva : son adversaire, un peu trop confiant en sa victoire très proche, commit une imprudence qui permit à Nicolas de forcer le nul de belle manière. Dans la position suivante, saurez-vous trouver l’apparemment logique, mais en fait mauvais coup des Blancs qui permit une réplique cinglante de Nicolas ?

Pour visualiser la solution, sélectionnez l’espace entre les crochets :
[Les Blancs firent imprudemment Dame: 1. g8=D . Nicolas répliqua 1. … Dh6+ forçant 2. Rxh6 et le Roi noir se retrouve pat !! ]
Il ne restait plus que la partie de Igli, qui fit durer les débats jusque vers 20h ! Après une ouverture et un milieu de jeu calme de part et d’autre, l’échange des Dames donna de l’attaque à Igli qui prit l’avantage. La finale s’annonçait gagnante, mais une ou deux imprécisions plus tard, l’avantage s’était évaporé. Puis la conjugaison du zeitnot et du jeu précis de son adversaire en finale firent aller les choses de mal en pis pour Igli, qui dut finalement s’incliner.
Score final : 5 à 2 pour nos couleurs.

Daniel



Départementale 1

Ronde 3 : Stanislas Ecchecs IV - Echiquier Nanceien II : 2 - 1

Ronde 4 : Echiquier Nanceien II - Epinal II : 5 - 0




Départementale 2

Ronde 3 : Seichamps VI - Echiquier Nanceien III : 1 - 7

Troisième rencontre d’affilée en 3 rondes contre le club de Seichamps. Après une défaite à la première ronde, un match nul à la deuxième ronde, l’objectif était de remporter ce troisième duel contre les Seichanais.
Et l’équipe de Gérard a rempli son contrat avec une belle victoire sur le score sans appel de 7-1.
Il y eut notamment un carton plein pour Cyril et Gatien, la Oudoire family. Et une mention spéciale pour Gatien, qui a inauguré sa toute nouvelle licence de la plus belle des manières en remportant ses 2 parties. Un retour à la compétition réussi, après une longue pause échiquéenne.
Christophe remporte lui aussi ses 2 parties, et Gérard, qui avait laché le point lors de la phase aller, prit sa revanche en marquant le 7e point de l’équipe lors de la phase retour.

Ronde 4 : Vandoeuvre VII - Echiquier Nanceien III : 8 - 0F

Les problèmes d’effectifs, récurrents cette année, nous ont amené à faire forfait pour la D2, afin de pouvoir aligner des équipes complètes en D1 et N4.
Partager
Vie du club: Nouvelles
Cet article a été lu 229 Fois. | Cet article n'a pas encore été noté | 0.
  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10  

 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 


Perdu le mot de passe ?

Mini calendrier
Septembre 2019
Add event Proposer
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Mairie de Nancy


Radio Fajet

Contre la discrimination

Échiquier Nanceien : 8 rue Jeannot 54000 Nancy